Arsenic pour bébé

Mais que fait la police ?
Cette semaine, dans PLOS One, des chercheurs confirment que l’industrie agro-alimentaire est bien décidée à nous empoissonner et enfreint allègrement la loi.
Laissez-moi vous raconter ce nouveau scandale de la bouffe pour bébé : les niveaux en arsenic présents dans les aliments pour enfants à base de riz dépassent dangereusement les normes.

Dans les magazines pour « heureux parents », on apprend que, dès 8 mois, bébé peut commencer à manger du riz. C’est, nous dit-on, « un aliment « phare » à inscrire notamment au menu des bébés qui ont la bougeotte. » Sûr, ça va les calmer… Chez les petits, l’exposition à l’arsenic affecte le système immunitaire et le développement intellectuel.

Le riz contient naturellement de l’arsenic inorganique, la plante l’absorbe bêtement de la croute terrestre. Pour le riz tout va bien, par contre, ce métal est hautement toxique et cancérigène chez les humains. La dangerosité de l’arsenic est bien connue, rien que le nom fait flipper. Les autorités ont donc pris les choses en main. En janvier 2016, l’Europe impose des normes plus strictes, avec une limite autorisée de 0,1 mg/kg pour les aliments à base de riz destinés aux enfants. Et bien, voyez-vous, on s’en fout !

Et une cuillère pour mémé

Les chercheurs de l’Université de Belfast ont testé les urines des petits et plus de 70 produits de marques populaires (dont ils taisent le nom…), allant du riz pour bébé, gâteaux de riz, crackers et autres céréales du petit déj. Leurs résultats montrent des taux d’arsenic anormalement élevés dans les urines, comparés à celles de bébés encore nourris au sein. Concernant les produits eux-mêmes, les scientifiques ont été effarés de constater qu’il n’y avait aucun changement par rapport aux tests réalisés en 2014. CQFD : les industriels n’ont pas changé leurs procédés de fabrication pour se mettre aux normes.

Par ailleurs, d’après les chercheurs, peu importe la provenance du riz. Qu’il soit cultivé en Asie ou en Europe, les taux d’arsenic restent inquiétants. Le moins craignos serait le riz de l’Himalaya. Tout ça pour vous dire que bio ou pas, le riz contient ce métal toxique, les teneurs dépendent de la géologie !

Et pourtant, ce n’était pas très compliqué de respecter la réglementation… Des recherches précédentes ont montré que des procédés de cuisson utilisant de simples systèmes de percolation peuvent réduire de 85 % les teneurs en arsenic dans le riz. Navrant…

Donc, vous avez deux solutions : soit vous faites cuire le riz dans votre cafetière, et franchement ça ne m’a pas l’air super évident, soit vous donner autre chose à bouffer à vos gamins !

Facebook
Facebook
INSTAGRAM
GOOGLE
http://micrologie.com/arsenic-pour-bebe/

[E.Le]

Source : Levels of infants’ urinary arsenic metabolites related to formula feeding and weaning with rice products exceeding the EU inorganic arsenic standard, PLOS One, mai 2017

Commission Regulation 2015/1006 of 25 June 2015 amending Regulation (EC) No 1881/2006 as regards maximum levels of inorganic arsenic in foodstuffs, 2015. 

Exposure to inorganic arsenic from rice: A global health issue?, Environmental Pollution, 2008

 

Illustration : Arsenic pour bébé, collage Micrologie, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *