L’art de l’assiette

Comment faire manger des légumes à vos enfants ?

On a vraiment tout essayé ! Des « mange tes brocolis ou tu n’auras pas de dessert ! », jusqu’à organiser des légumes-party et passer des heures à faire des constructions débiles avec des carottes… bref une vraie galère. Que les choses soient claires, personne n’aime le chou-fleur, les enfants encore moins !

Heureusement les scientifiques sont là pour nous aider et ils mènent des études très poussées – pour ne pas dire sérieuses – sur les préférences alimentaires des enfants. C’est plutôt rassurant d’ailleurs, il n’y a pas que le service marketing de chez Tricatel ou Macmachintruc qui cherche à piéger nos petits consommateurs exigeants.

De l’ordre bordel !

Publiée le mois dernier dans le très spécialisé « Journal of Sensory Studies », une étude s’est intéressée à l’art de l’assiette, ou l’influence de la présentation. Des chercheurs de l’Université de Copenhague ont fait le test avec 100 gamins, de 7 à 8 ans et de 12 à 14 ans. Ils leur ont présenté trois assiettes différentes : la première dans laquelle tous les aliments sont séparés et ne se touchent pas, la seconde contenant un mix de différents ingrédients et quelques éléments séparés, enfin la troisième un gloubiboulga où tout est mélangé. Les résultats sont à pleurer. Les petites filles de huit ans font les chochottes, elles préfèrent les assiettes bien ordonnées où les poireaux ne risquent pas de contaminer le reste. Les petits garçons pour leur part se fichent pas mal de l’esthétique. On frise le déterminisme de genre : rose, propre et bien joli pour les filles, bordélique pour les petits gars – pas de commentaire-. Après 12 ans, tous les cobayes pré-ados préfèrent les plats non mélangés, ce qui, d’après les chercheurs, permet aux personnalités de chacun de s’exprimer et leur laisse toute latitude pour faire leur propre choix, manger les aliments dans l’ordre qu’ils veulent, voire trier (et là on est mal…).

Du coup, que déduire de cette étude à la noix ? Ben… première chose, ça ne sert à rien de planquer des petits pois au milieu des pâtes, apparemment c’est contre productif. Et puis zut, on va arrêter de se casser le bol à faire des bons petits plats. Finalement, si les enfants s’inquiètent quand ils ne peuvent pas identifier les ingrédients qu’ils ont dans leur assiette, autant qu’ils fassent eux-même la cuisine ! (et, sans blague, c’est beaucoup plus rigolo !)


Source :

Serving style preferences for various meal arrangements among children, Journal of Sensory Studies, août 2018


 Illustration :

L’assiette de pigeon aux petits pois, bricolage micrologie, 2018, d’après Le Pigeon aux petit pois, Pablo Picasso, 1911

micrographie

Le Pigeon aux petit pois, Picasso, 1911

Et woui, Picasso… micrologie s’y met aussi…. Tout le monde aime Picasso, et cette année, ENCORE, un grand musée parisien nous sert une sempiternelle expo du maître. On n’en peut plus ! Pourtant il faudra bien s’y faire… Dans un récent édito du magazine Beaux Arts, on nous expliquait que, les subventions publiques pour l’art et la culture étant en berne (ou en Bern ah ah), les musées n’avaient d’autre choix pour attirer les foules que d’organiser des expositions pas trop compliquées avec des peintres ultra connus. Mais passons cela, car le tableau qui illustre notre billet du jour a quand même sa petite histoire, outre le fait qu’il soit cubiste et gloubiboulguesque. Cette toile, peinte en 1911, est perdue ! Exposée au Musée d’art moderne de la ville de Paris, elle a été dérobée lors d’un spectaculaire cambriolage en 2010, avec d’autres œuvres de Matisse, Braque, Modigliani et Léger. Les voleurs ont été interpellés en 2011, mais les tableaux restent introuvables ! Les journalistes du Monde s’interrogent : « Ont-ils été écoulés sur le marché parallèle, transportés à l’étranger ou dissimulés en lieu sûr ? Ou pire, ont-ils finis dans une benne à ordures, jetés par un receleur pris de panique ? » Le mystère reste entier…

Si ce billet vous a plu, partagez-le !

Facebook
Facebook
INSTAGRAM
GOOGLE
http://micrologie.com/assiette-enfant

Microbillets du vendredi

Pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte, indiquez votre adresse et clic !
* champ obligatoire

à lire sur micrologie

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *