Corbeau-crotte

De l’utilisation des animaux pour ramasser nos déchets

Alors là c’est le pompon ! Dans un parc d’attraction on dresse des corbeaux pour ramasser les mégots. Ça ne choque personne ? Ben non… au contraire, et vas-y qu’on tape dans ses mains, en s’extasiant, oh ! que ces animaux sont intelligents !

Je vous le donne en mille, c’est au Puy du Fou que six corbeaux, nés en captivité, ont été entrainés à ramasser les mégots et autres petits déchets en échange d’une croquette. Se targuant d’une opération de sensibilisation et fier de sa nouvelle attraction, Nicolas de Villiers (fils de Philippe) témoigne à l’AFP : « la nature elle-même peut nous apprendre à faire attention à l’environnement. » Ben voyons… la nature au service de l’homme, encore un truc de créationniste ça. Mais ce n’est pas tout. Flairant le filon, une entreprise au Pays-Bas s’est lancée dans l’élevage de ces drôles de corbeaux-crottes. Il faut dire qu’il y a de quoi faire, il paraît que, dans le monde, 137 000 mégots sont jetés chaque seconde !

Une fois de plus, me voilà complètement dépitée (et je ne parle pas du tonnage en mégots…). Alors que j’imaginais que les travaux scientifiques qui s’accumulent sur l’intelligence animale amèneraient l’humanité à se décentrer, gros flop ! Rien à faire ! Nos amies les bêtes n’ont rien gagné en respect, elles ont juste acquis de nouvelles compétences pour se faire exploiter. Or, si depuis 2015 les animaux ne sont plus reconnus dans le code civil comme des meubles mais bien comme des êtres sensibles, il y a encore des progrès à faire. Ça dit quoi dans le code du travail ? Y’a un prud’bêtes à saisir en cas d’abus ?

Source : AFP


Micro +

Saine lecture conseillée : Sommes-nous trop « bêtes » pour comprendre l’intelligence des animaux ? Frans De Waal, 2016


Illustration :

Corbeaux éboueurs, bricolage micrologie 2018, inspiré de Heckle et Jeckle, Paul Terry, 1946


Si ce billet vous a plu, partagez-le !

Facebook
Facebook
INSTAGRAM
GOOGLE
http://micrologie.com/corbeau-crotte

Microbillets du vendredi

Pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte, indiquez votre adresse et clic !
* champ obligatoire

à lire sur micrologie

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *