Des mégots à Mexico

Les oiseaux urbains rapportent des mégots de cigarettes dans leur nid pour se protéger des parasites

Quand on est un petit oiseau et qu’on habite en ville, on se débrouille comme on peut et on utilise le matériel à disposition. Et les mégots de clopes, c’est pas ça qui manque !

Des chercheurs mexicains ont constaté que le roselin, un passereau, cousin américain de notre pinson national, avait une tendance maniaque à rapporter des mégots dans son nid. Addict à la nicotine ? Ben, non, pas du tout ! Comme votre grand-père en son temps, le roselin sait que le tabac est un puissant insecticide.

Un peu de confort chez soi

Les ornithologues ont été interloqués par cet étrange comportement. De deux choses l’une, soit les oiseaux n’ont rien trouvé de mieux et ils dépiautent les mégots pour se fabriquer un nid douillet et bien chaud, soit ils sont bien plus malins que ça.

Les chercheurs ont donc mené une petite expérience. Alors que les oisillons sortaient à peine de l’œuf, ils ont remplacé le rembourrage du nid par un matériau artificiel de leur confection, sans parasite et sans mégot. Dans ces nids tout propre, les scientifiques ont introduit des « tiques de piafs » du genre Haemolaelaps. Ils en ont infesté dix avec des acariens vivants, dans dix autres ils ont mis des acariens morts et pour voir, douze nids sont restés intacts.

Après s’être assuré qu’il n’y avait aucune influence de la température, les scientifiques ont compté les mégots. Rien dans les nids propres. Par contre, les femelles qui se sont retrouvées avec un nid pourri de tiques ont rapporté 0,25 g de mégot ! De fait, la cigarette ne répond pas au coup de stress. Celles qui avaient le nid plein de cadavres n’ont pas eu le même comportement.

Et ça marche, évidemment ! Lors d’une précédente étude, les mêmes scientifiques mexicains ont trouvé que plus il y a de mégots dans un nid, moins il y a de parasites. Malin le roselin !

Attention, pas d’embrouille entre nous. Que ça ne vous serve pas d’excuse pour balancer vos clopes n’importe où !

(et si le roselin vous semble un peu trop exotique, sachez que nos copains les moineaux font la même chose)

 


Source :

An experimental demonstration that house finches add cigarette butts in response to ectoparasites, Journal of Avian Biology, juin 2017

Incorporation of cigarette butts into nests reduces nest ectoparasite load in urban birds: new ingredients for an old recipe? Biology Letters, 2012


Illustration :

Mégots à Mexico, bricolage Micrologie 2017, vue de Mexico City (360°) et roselin familier


Si ce billet vous a plu, partagez-le !

Facebook
Facebook
INSTAGRAM
GOOGLE
http://micrologie.com/des-megots-a-mexico/

Microbillets du vendredi

Pour recevoir chaque vendredi les dernières nouvelles dans votre boîte, indiquez votre adresse et clic !
* champ obligatoire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *