Dîner aux chandelles

Si votre mec a tendance à prendre du bide ou votre nana est passée de pulpeuse à franchement grassouillette, un conseil : arrêtez tout de suite les dîners aux chandelles !

Une étude américaine a montré que ce que nous choisissons de manger dépend de la luminosité. Ah ouais ? Suivant l’analyse des commandes de 160 clients au restaurant et une expérience en laboratoire avec 700 collégiens, les résultats sont clairs : il y a 16 à 24 % de chance en plus de choisir un repas « sain » (healthy) dans un environnement lumineux. De 250 lux à 25 lux, c’est 39 % de calorie supplémentaire ! D’après les chercheurs, explorateurs du comportement humain, la lumière a tendance à nous rendre plus vigilants et, par voie de conséquence, nous pousser à réfléchir à deux fois avant de prendre une décision : un énorme plat de frites ou un poisson grillé ?

Certes, le poids de votre conjoint n’est pas un enjeu planétaire… La lutte contre l’obésité et l’impact de notre alimentation sur l’environnement, si ! Ce genre d’études comportementales peut donc apporter sa pierre à l’édifice, notamment dans les cantines ou les cafétérias d’entreprises. En parallèle, elles offrent une alternative aux régimes chimiques et autres arnaques du marché florissant de l’amaigrissement. En cherchant à intervenir sur notre environnement, notre habitat, et la manière dont sa configuration influence nos comportements, le « Slim by design » est la version américaine du « manger en conscience » (enfin presque…).

Pour ce qui est des repas love-love, on reste cool, il y a un bémol à l’étude. Dans une pièce plus sombre et cosy, nous serions enclins à manger plus lentement et à prendre plus de plaisir. C’est pas mal non plus !

Facebook
Facebook
LINKEDIN
GOOGLE
http://micrologie.com/diner-aux-chandelles/

[E.Le]

Source : « Shining Light on Atmospherics: How Ambient Light Influences Food Choices » Journal of Marketing Research, 2016.
doi: http://dx.doi.org/10.1509/jmr.14.0115

en complément : Slim by design 

Illustration : Dîner aux chandelles, Micrologie, 2017, inspiré par Pietr Claesz, 1627 (tableau que je verrais bien s’intituler « Dîner avec un didon », du coup, c’est mieux si il n’y a pas beaucoup de lumière)

2 pensées sur “Dîner aux chandelles

    • 15 mars 2017 à 13 h 13 min
      Permalink

      « Slim by design » ! Vivez à la montagne !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *