Huître, m’entends-tu ?

Bonus du réveillon, pour faire les malins

Si pendant le réveillon, quelqu’un parle trop et vous casse les pieds, j’ai un truc pour vous : dites-lui qu’il dérange les huîtres ! Et ben oui, ces braves petites bêtes ne sont pas sourdes ! Une étude menée à la station marine d’Arcachon montre que les bivalves entendent et réagissent aux sons basses fréquences. Grâce à une expérience menée en laboratoire, des chercheurs ont prouvé que les huîtres réagissent à des sons compris entre 10 et 1000 Hz, et particulièrement dans la gamme 10-200 Hz. Au moindre bruit inopportun, clac, elles ferment leur coquille !

Le monde du silence

Trêve de plaisanterie, j’ai une mauvaise nouvelle. Cousteau nous a menti ! Le Monde du silence est plein de boucan. Ça swing à dix mille lieux sous les mers et les animaux en ont plein les écoutilles.

Et tiens, justement, j’ai posé la question à un chercheur du CNRS : pourquoi les huîtres entendent-elles ? On a bien rigolé et ce monsieur très sympa m’a conseillé de téléphoner au grand horloger. Allons ! Cher(e)s ami(e)s, restons scientifiques ! Les voies de l’huître sont impénétrables, tout comme celles du père noël. La question à se poser est : « dans la nature, quels bruits se trouvent dans la gamme audible par l’huître ? » A partir de là, on monte des hypothèses et ça devient nettement plus intéressant !

Par exemple, les bruits du ressac et des marées se trouvent dans les fréquences audibles par l’huître. Hypothèse : le son intervient dans l’horloge biologique car le coquillage cale son rythme d’ouverture et de fermeture sur celui des marées, hum, hum… Encore plus fort, les huitres peuvent entendre le tonnerre et des ostréiculteurs ont observé qu’elles pondent souvent après un orage. Le bruit synchroniserait la reproduction. Et le pompon : quand les poissons nagent, ils produisent des sons autour des 100 Hz, les crabes des vibrations de carapaces de 90 à 260 Hz. L’huître entend venir ses prédateurs !

Alors ? Vous la trouvez toujours aussi prosaïque notre bestiole de réveillon ?


Source :

The sense of hearing in the Pacific oyster, Magallana gigas, Plos One, nov. 2017

Et pour tout savoir et comprendre comment l’huître fait pour entendre (au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, elle n’a pas d’oreille…), je vous donne rendez-vous dans l’excellent magazine Science & Avenir de janvier, en kiosque !


Illustration :

Huître, m’entends-tu?, bricolage micrologie, 2017, inspiré de Le Fils de l’homme, René Magritte, 1964.

L’occasion rêvée pour une petite citation de Magritte (des perles !)  : « Ne cherchez rien derrière mes tableaux : derrière, il y a le mur. »


Si ce billet vous a plu, partagez-le !

Facebook
Facebook
INSTAGRAM
GOOGLE
http://micrologie.com/huitre-mentends-tu

Microbillets du vendredi

Pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte, indiquez votre adresse et clic !
* champ obligatoire

à lire sur micrologie

3 Comments

  1. Sylvie
    4 janvier 2018
    Reply

    Insolite, intéressant sujet : l’huître. J’adore vos commentaires

  2. Céline
    12 janvier 2018
    Reply

    Super sujet. Je vois désormais d’un autre œil ces petites bêtes qu’on déguste durant les fêtes de fin d’année ! !
    Bonne année 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *