La déco du crabe

Du style et de la logique chez le crabe-décorateur

Et vas-y les paillettes ! Les crabes se sapent pour sortir. Oui, oui, un petit crabe des récifs coralliens, le Camposcia retusa couvre son corps de tout un tas de fioritures, un as de la déco !

NB : j’ai utilisé un crabe fantôme pour illustrer ce microbillet, n’allez pas m’engueuler :). Le crabe-décorateur du groupe des Majoidea ou crabes-araignées, c’est celui-là, déjà tellement chargé que j’aurais eu du mal à y mettre plus des boules de noël…

Camposcia retusa

ou celui-ci, dans un autre costume :

Camposcia retusa

et voilà à quoi s’amusent les scientifiques :

Camposcia retusa

Le crabe-décorateur est bien connu des biologistes et l’on sait notamment que son corps est couvert d’une sorte de bande velcro qui lui permet de fixer à peu près n’importe quoi, des bouts d’algues, des éponges et des débris marins divers. Mais ce qui détermine ses choix en déco est encore un grand mystère pour la science. Une équipe de l’Université du Delaware a donc mené une expérience et, comme c’est noël, les chercheurs ont utilisé des petits pompons rouges et verts, ben voyons.

The perfect look

Tous les crabes se sont couverts en moins de six heures ! Plutôt rapide, on ne badine pas avec le style et surtout, d’après les chercheurs, mieux vaut ne pas rester trop longtemps exposé pour échapper aux prédateurs. Car, vous vous en doutez, le crabe-décorateur n’est pas seulement coquet, il a surtout une parfaite technique de camouflage.
Mais voilà autre chose dans l’expérience menée ici : les crabes qui avaient accès à une cavité ont habillé leurs pattes en premier, contrairement à d’autres espèces qui protègent leurs organes vitaux et couvrent d’abord leur corps. Notre décorateur est un petit gars logique : quand on se planque dans un trou, ce sont les pattes qui dépassent ! Les crabes calculent leur investissement sur la déco et contrairement à M6, ils ne font pas n’importe quoi.
Les scientifiques prévoient d’étudier l’influence de la couleur sur les choix du crabe et, bien entendu, c’est tellement farfelu que micrologie vous tiendra au courant !


Source :

Shelter availability mediates decorating in the majoid crab, Camposcia retusa, Behavioral Ecology, nov.2017


 Illustration :

Crabe de noël, bricolage micrologie, 2017 (un crabe fantôme déguisé en crabe-décorateur ?)

Si ce billet vous a plu, partagez-le !

Facebook
Facebook
INSTAGRAM
GOOGLE
http://micrologie.com/la-deco-du-crabe

Microbillets du vendredi

Pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte, indiquez votre adresse et clic !
* champ obligatoire

à lire sur micrologie

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *