Marine et le calmar

La majorité d’entre nous s’habille en noir ou en gris. Vous trouvez ça tristounet ? Et bien figurez-vous que le style passe-muraille a au moins un avantage : c’est le b.a.ba du vivre ensemble ! Le gris ou n’importe quel ton neutre nous permet d’interagir socialement sans l’entremise de nos instincts les plus primitifs… Cher(e)s ami(e)s adeptes du look insipide, je vous félicite, vous ne manipulez pas vos semblables avec des signaux subversifs !

Laissez-moi vous donner un exemple. Au hasard, prenons le cas de Marine Le Pen. Dans un récent reportage à la télé, la candidate FN rend visite à un groupe de femmes en reconversion professionnelle. Une seule d’entre elles ose la confrontation. Elle perd la bataille dès le premier round, complètement déconfite. Cette brave dame aurait du s’en douter. Avant même d’ouvrir la bouche, elle était déjà complètement flippée. Le combat était joué d’avance, à la minute où la candidate est entrée dans la pièce. Avec l’intention délibérée de terroriser son auditoire et de lui fermer le bec, Marine Le Pen portait une veste rouge !
Encore un coup bas… (1)

La grande classe du calmar

Si nous étions des calmars, personne ne pourrait nous avoir à ce petit jeu là. Contrairement aux humains qui se laissent berner inconsciemment par les couleurs, le strass et les paillettes, sans rien y comprendre, les calmars maîtrisent le langage en technicolor. Leur formidable capacité à changer de tonalité, à clignoter, d’éclaircir, s’assombrir, s’orner de points ou de rayures, n’est pas qu’une affaire de camouflage sinon un très sophistiqué système de communication. Tout récemment, une équipe scientifique a même suggéré que ce langage coloré était basé sur un « alphabet » de 14 motifs qui se combinent en mosaïque sur les différentes parties du corps. Ces travaux ont été publiés dans le Journal of Neuroscience, joliment relayé par Wired. Reste encore aux scientifiques (humains) à déchiffrer le message…

En ce qui me concerne, j’attends ma réincarnation en poulpe, et pour oublier les manipulateurs de bas étage je vous invite à un grand moment de poésie. On ne comprend rien à ce que raconte ce brillant céphalopode, mais c’est vraiment trop planant !



(1)

Là, je le sens, vous vous dites que j’exagère un peu… Mais vous le savez bien, le rouge est un signe de domination et d’agression. Du fin fond de notre histoire évolutive, cette couleur nous fait peur et provoque une attitude de soumission. Oui, oui, il existe des études très sérieuses sur le sujet. Par exemple, une équipe scientifique britannique a constaté qu’en sport de combat les athlètes habillés en rouge avaient statistiquement plus de chances de gagner aux jeux olympiques que ceux en costume bleu (Nature, 2005).

Facebook
Facebook
INSTAGRAM
GOOGLE
http://micrologie.com/marine-et-le-calmar/

[E.Le]

Source: Mosaic organization of body pattern control in the optic lobe of squids, Journal of Neuroscience, Dec. 2016
J-G Causse, l’étonnant pouvoir des couleurs, Editions du Palio, 2014

Illustration: Technicolor, collage Micrologie, 2017

Microbillets du vendredi

Pour recevoir chaque vendredi les dernières nouvelles dans votre boîte, indiquez votre adresse et clic !
* champ obligatoire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *