Pollution des abysses

Rien ne nous échappe. Après les déchets de l’espace et la pollution de l’Everest, les grandes fosses abyssales sont complètement pourries. Des scientifiques ont mesuré des taux hallucinants de PCBs et autres polluants chimiques à 10 000 mètres de fond dans les océans ! Leur étude a été relayée par la revue Nature.

15 fois plus de PCBs que près des côtes

C’est la première fois que des chercheurs analysent des échantillons à cette profondeur. Ils n’ont pas été déçus ! Les minuscules crevettes qu’ils ont passées à la moulinette contiennent 15 fois plus de PCBs dans leur tissu que leurs cousines vivant près des côtes.

Hautement toxiques, perturbateurs endocriniens, cancérigènes, vous vous rappelez sûrement des célèbres PCBs. De leur joli nom polychlorobiphényles (ou « pyralène » notamment commercialisé par Monsanto), ils étaient utilisés dans nombre d’industries, comme solvants dans les peintures, dans les plastiques ou encore dans les transformateurs électriques. Bien qu’interdits depuis les années 1970, on semble loin d’en être débarrassé. Ces produits sont hyper-rémanents, ils persistent dans l’environnement et s’accumulent dans les maillons des chaînes alimentaires. Comme le montre cette récente étude, certains de ces contaminants terminent dans la fosse des Mariannes, la plus profonde au monde dans l’Océan Indien. Et ils y restent ! intoxicant allègrement d’étranges bestioles abyssales.

And so what ?

Si ces animaux bizarroïdes ne vous intéressent pas, vous me direz, c’est quoi le problème ? Personne ne traîne à de telles profondeurs… D’après les chercheurs, l’affaire pourrait quant même être grave. Non seulement les abysses restent un océan de mystères que la science aimerait bien élucider avec qu’il ne soit trop tard, mais aussi elles constituent un important puit de carbone. Les scientifiques confient à Nature : « Si d’une manière ou d’une autre cette pollution affecte l’activité biologique dans les grands fonds, cela pourra avoir des conséquences inattendues sur le cycle du carbone. »


[E.Le]

Source : Man-made pollutants found in Earth’s deepest ocean trenches by Jane Qiu, Nature, 2016

Illustration: Pollution des abysses, Collage Micrologie, 2016, inspiré par « Nostromo » dans Alien de Ridley Scott, 1979, et baudroie abyssale (Melanocetus johnsonii).

Facebook
Facebook
INSTAGRAM
GOOGLE
http://micrologie.com/pollution-des-abysses/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *