Bye-bye orangs-outans

La moitié des orangs-outans ont disparu en une quinzaine d’années. Bilan : 100 000 morts

Je ne sais pas vous mais, en ce moment, j’ai vraiment une dent contre Nutella. Non seulement les dernières émeutes pour les promos d’Intermarché m’ont mis le moral dans les chaussettes mais, en plus, Ferrero sort une nouvelle campagne publicitaire « mesdames, messieurs, chers parents, opération foutage de gueule ». Qualité produit et huile de palme durable, dans la pub, un guignol déguisé en commis d’ONG bien-pensant-on-va-sauver-la-planète, s’adresse au consommateur avec l’accent germanique (je n’ai pas compris la symbolique, ça fait sérieux peut-être ?). Ce monsieur tout propre nous explique sans sourciller que Nutella, c’est zéro déforestation. Bon… éventuellement… comment dire… un palmier à huile peut produire pendant 30 ans. Le mal est fait, il y a déjà des plantations partout !

Et là, je rage sur mon canapé, parce qu’au même moment, une publication dans Current Biology annonce la quasi disparition des orangs-outans et dans l’actu on ne compte plus le nombre de grands singes qui se font flinguer en Indonésie.

Compétition

Je ne vais pas être démago et vous ressasser le discours sur la déforestation, les dégâts de l’huile de palme et la funeste histoire des orangs-outans. Seulement, il y a quelque chose d’assez surprenant dans l’étude qui vient de paraître. D’après le suivi des scientifiques, la déforestation n’est pas l’unique cause de déclin des populations. Les primates se font tirer comme des lapins ! Et en nombre !

Mais pourquoi chasser ces grands rouquins dégingandés ? Franchement, je me suis posée la question. Encore un truc de pharmacopée chinoise à 200 dollars le gramme ? Comme la corne de rhinocéros, l’oreille d’orang-outan en gelée soigne-t-elle le scorbut ? Eh ben non, pas du tout ! C’est du braconnage bête et méchant : pour la viande de brousse et surtout à cause des conflits pour l’espace et les ressources. Quand les grands singes n’ont plus de forêts primaires où traîner leurs guêtres, ils maraudent dans les plantations, près des routes et des villages. Et là, personne n’a de scrupules, à grands coups de machette et 130 balles dans la tête, les chasseurs plaident même la légitime défense !

Purée, tout ça pour une tartine au goûter…


Source :

Global Demand for Natural Resources Eliminated More Than 100,000 Bornean Orangutans, Current Biology, fev. 2018


Illustration :

Bye-bye orang-outan, bricolage micrologie, 2018, inspiré de la Création d’Adam, Michel-Ange, 1511


Si ce billet vous a plu, partagez-le !

Facebook
Facebook
INSTAGRAM
GOOGLE
http://micrologie.com/bye-bye-orangs-outans

Microbillets du vendredi

Pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte, indiquez votre adresse et clic !
* champ obligatoire

à lire sur micrologie

3 Comments

  1. BacteryCorvusRattusColombaArmy
    27 février 2018
    Reply

    Beh…. Tous le monde s’en fou nan ? Ca sert à quoi un orang-outang ?
    Cherchez pas, il n’y a plus rien à rattraper avec cette immonde espèce d’homo idiocrasy. L’important c’est quoi finalement ? Le foot, la thune, les religions. Voilà le niveau intellectuel du XXIe…

    • [E.Le]
      28 février 2018
      Reply

      Ben, décidément, le « tout le monde s’en fout » c’est votre crédo ! Vous ne vous en foutez pas vous ! ou bien ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *