Liste Rouge pour Boîte Noire*

Y a-t-il quelqu’un pour protéger la biodiversité souterraine ?

Par les temps qui courent, il vaut mieux avoir le poil brillant, la plume colorée ou quelques attributs originaux pour attirer l’attention. Franchement, qui va se mobiliser pour un vilain collembole, un nématode tout pâlichon ou n’importe quel autre bestiole du sous-sol?

Par exemple, il y aurait sur la planète près de 100 000 espèces de mille-pattes, à ce jour, à peine 15 000 d’entre elles ont été décrites. Et il ne faut pas se leurrer. Quand on voit ce que l’agriculture intensive, la déforestation et le béton font subir aux sols, ces petites bêbêtes doivent en prendre pour leur grade. Néanmoins, vous pouvez encore enlever trois zéros, dans cette foule des myriapodes, seulement 15 espèces sont inscrites sur la prestigieuse (et sordide) Liste Rouge des espèces menacées (1). Bien trop discrets, les mille-pattes ne peuvent compter sur personne pour les protéger. Même sort pour les vers de terre et les collemboles.

Les grands oubliés

Heureusement, la communauté scientifique se réveille. Une correspondance publiée dans Nature Ecology & Evolution nous apprend que l’Allemagne prend les devants et que l’Agence Fédérale pour la Conservation de la Nature vient enfin de créer une section spéciale pour les invertébrés du sol dans sa Liste Rouge. Et les auteurs appellent à la mobilisation. D’après eux, les lacunes sont énormes et les bases de données sur la biodiversité biaisées. Une des plus grosses banques de données, PREDICTS, qui contient des informations sur plus de 38 000 espèces du monde entier, répertorie moins d’1% des vers de terre décrits (sachant qu’à peine un quart des espèces sont connues…).

Ça ne va pas du tout ! Car vous le savez si vous êtes permaculteur(trice) dans l’âme, la faune du sol est d’une importance capitale. Grouillante, elle est constituée d’une multitude d’ingénieurs qui creusent, découpent, digèrent la matière, assurent la fertilité et régulent l’eau et la chimie dans notre bonne terre nourricière.

Allez, on se bouge un peu pour les mille-pattes !


Source : 

Red list of a black box, Nature Ecology & Evolution, mars 2017 

En complément : pour en savoir plus sur la biodiversité du sol, voir Sols vivants, la face cachée de la biodiversité, FRB, 2015

Note (1): A titre de comparaison, presque tous les mammifères sont aujourd’hui connus, entre 4 300 et 5 487 espèces selon les estimations. Plus de 1 000, soit près du quart, est inscrit en Liste Rouge.


Illustration :

Mille-pattes au Panthéon, bricolage Micrologie 2017, avec la bestiole Trigoniulus corallinus (Jungle Dragon) et carte postale ancienne du Panthéon


Si ce billet vous a plu, partagez-le !

Facebook
Facebook
INSTAGRAM
GOOGLE
http://micrologie.com/liste-rouge-boite-noire/

Microbillets du vendredi

Pour recevoir chaque vendredi les dernières nouvelles dans votre boîte, indiquez votre adresse et clic !
* champ obligatoire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *