L’air qui rend moche

La pollution intérieure accélère le vieillissement cutané

Si comme la majorité des gens, vous passez 85 % de votre temps enfermé, oups, désolée, vous êtes une victime passive de la pollution intérieure et j’ai une mauvaise nouvelle. Ça vient de sortir : en plus de filer des pneumonies et des problèmes cardiovasculaires, les COV, terribles Composés Organiques Volatiles, flétrissent la peau ! La Ca-Ta !

Une étude menée par des chercheuses et chercheurs français vient de montrer que l’exposition chronique aux COV provoque de gros dommages sur les cellules de la peau. Et voilà, vieillissement cutané accéléré, la peau devient toute flasque, fini le teint de pimprenelle et bonjour les tâches brunes !

Crème de jour

Rassurez-vous, les scientifiques n’ont pas testé une crème aux COV sur des cobayes. Ils ont mené une expérience in vitro. Dans une enceinte étanche, ils ont exposé à la pollution des kératinocytes (cellules de la couche superficielle de l’épiderme) et des « boutures » de peau humaine. Ça a l’air dégueulasse dit comme ça mais c’est tout à fait sérieux. Ce morceau de peau s’appelle NativeSkin, avec son petit ©, et il est collecté auprès de volontaires, notamment ceux qui veulent épargner aux animaux les tests cosmétiques (c’est ouf !?).

Dans l’enceinte, les expérimentateurs contrôlent le mélange gazeux. L’atmosphère y est la même que celle de votre salon, pleine d’Acétaldéhyde, de Formaldéhyde, d’Acétone, d’Hexane et de Toluène. Et là, je sens, vous voulez déjà sortir…

Résultat : au bout de plusieurs heures d’exposition les kératinocytes tombent comme des mouches, c’est l’apoptose, la mort cellulaire.
Par ailleurs, les chercheurs constatent que les polluants altèrent le mécanisme de nettoyage qui se joue normalement dans la cellule pour éliminer ou réparer les protéines mal foutues. Ça s’encrasse ! Et pour en rajouter une couche, les COV endommagent l’ADN des cellules de l’épiderme.

Alors… bon… plutôt que de dépenser une fortune en crème anti-âge, je vous conseille de lire les étiquettes des pots de peinture. Comme à l’école, quand la note est un C, c’est pas bon du tout… étiquette pollution de l'air


Source :

Oxidative damage and impairment of protein quality control systems in keratinocytes exposed to a volatile organic compounds cocktail, Scientific reports, sept. 2017


 Illustration :

Pollution intérieure, bricolage micrologie, inspiré de la Sorcière de l’Ouest dans le Magicien d’Oz de Victor Fleming, 1939


Si ce billet vous a plu, partagez-le !

Facebook
Facebook
INSTAGRAM
GOOGLE
http://micrologie.com/pollution-interieure-cov-peau/

Microbillets du vendredi

Pour recevoir chaque vendredi les dernières nouvelles dans votre boîte, indiquez votre adresse et clic !
* champ obligatoire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *