Le bruit et la fureur

Le bruit des bateaux à moteur tue les bébés poissons, par négligence

A travers la barrière, entre les vrilles des coraux, je pouvais les entendre rugir. Ils s’avançaient en bateau, et je les suivais le long de la barrière. Chromis cherchait son nid, au milieu du récif. Ils sont passés en bateau et ils ont grondé. Et puis ils ont fait du bruit et ils sont venus avec leur moteur et puis il a frappé, il s’est agité et a laissé ses petits. Et puis, ils se sont éloignés et j’ai longé le récif et ils se sont arrêtés, et nous nous sommes arrêtés aussi, et j’ai regardé à travers le corail pendant que Chromis perdait ses enfants.
(librement interprété de William Faulkner, le bruit et la fureur, 1929)

Silence !
Une étude expérimentale vient de montrer qu’en plus de mettre le bordel dans un environnement paradisiaque, les bateaux à moteur rendent les poissons coralliens complètement fous. Le bruit les dérange et ils font n’importe quoi, négligeant leur progéniture.

La musique qui rend fou

Les biologistes ont surveillé 38 nids de Chromis à épine, un poisson corallien tout mignon (FishBase), puis ils ont mené une drôle d’expérience sonore. Autour de certains nids, les chercheurs ont diffusé par intermittence des enregistrements de bateau à moteur. Résultat : dans six des 19 nids soumis à ce bruyant traitement, aucun bébé poisson n’a survécu, mortalité complète, vlan.

Le mâle qui d’ordinaire prend soin des jeunes est tout chamboulé. Le bruit des moteurs le rend très agressif. Il a deux fois plus de comportements défensifs qu’un poisson baigné par le doux gazouillis du récif. Le mâle agité en a plein les oreilles, attaque tout ce qui bouge et ne prend pas les bonnes décisions. Il perd ainsi un quart de son temps normalement dédié à nourrir ses petits. Il oublie même d’y jeter un coup d’œil (à savoir que le « glancing » chez les poissons est une forme de contact lors duquel les parents partagent du mucus avec leurs descendants, leur apportant des protéines, des hormones et des immunoglobulines).

Délaissés, affamés… les conséquences sont fatales pour les petits.

Mais dites donc, y’a personne pour inventer des moteurs silencieux ? (ou virer les bateaux des récifs)


Source : 

Motorboat noise impacts parental behaviour and offspring survival in a reef fish, Proceedings of the Royal Society B, juin 2017


Illustration :

Chromis fou (Madness), bricolage Micrologie 2017


Si ce billet vous a plu, partagez-le !

Facebook
Facebook
INSTAGRAM
GOOGLE
http://micrologie.com/le-bruit-et-la-fureur/

Microbillets du vendredi

Pour recevoir chaque vendredi les dernières nouvelles dans votre boîte, indiquez votre adresse et clic !
* champ obligatoire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *